Ionesco, figure du théâtre de l’absurde.

Eugène Ionesco, né Eugen Ionescu le 26 novembre 1909 à Slatina (Roumanie) et mort le 28 mars 1994 à Paris, est un auteur dramatique et écrivain. Représentant du théâtre de l’absurde, il a écrit de nombreuses œuvres dont les plus connues sont La Cantatrice chauve (1949), Les Chaises ou bien encore Rhinocéros (1960). Ionesco est un auteur dramatique lié au «théâtre de dérision», il était considéré comme le père du théâtre de l’absurde. Il fut le premier à briser les régles du théâtre classique (les trois unités : un jour, un lieu et une intrigue) et les réinventes.
C’est à partir de 1950 qu’il prit la nationalité française et continua d’écrire des pièces, comme La Leçon (représentée en 1951) et Jacques ou la soumission qui firent de lui un auteur de théâtre français à part entière et un des dramaturges les plus importants du théâtre de l’absurde même s’il ne cessera pas de réfuter ce terme, trop réducteur à ses yeux.
Ionesco est obsédé par la mort comme on peut le voir dans Le roi se meurt (1962). Ici toute la pièce est accés autour d’un même thème : la mort. Il aborde ce thème à la foi de façon absurde mais aussi de façon dramatique. Il démontre son projet comme apprentissage de la mort. Lors de la sortie de cette pièce les critiques étaient partagées car le sujet (très nouveau à l’époque surtout au théâtre) dérange profondément. MAIS Ionesco obtient un retournement d’opinion des spectateurs à son avantage grâce à des textes théoriques qui explicite son théâtre et fini par connaitre un succès triomphal de la pièce en 1966.
Le côté absurde des pièces de Ionesco est ce qui lui apporta le succès a l’échelle internationale.

Laisser un commentaire