Archive pour mars 2011

les origines du théâtre

Jeudi 31 mars 2011

C’est en Grèce que le théâtre a été inventé. Ce théâtre a eu une postérité dont nous sommes aujourd’hui encore les héritiers. Pourtant il est profondément différent du théâtre moderne par sa dimension religieuse, civique, par le caractère unique des représentations, lors de concours dramatiques pendant les fêtes religieuses, et par les conditions matérielles du spectacle.

La tragédie grecque serait née des « dithyrambes », hymnes à la gloire de Dionysos, dans lesquels se répondent deux voix, celle du chef du chœur seul et celle du chœur entier.

Dionysos

La comédie naît, en 486 av. J.-C., lors des Grandes Dionysies. Il semble qu’elle soit issue des jeux comiques improvisés lors des processions phalliques en l’honneur de Dionysos. Les plus anciennes comédies conservées sont celles d’Aristophane.

La comédie appelée « ancienne » suit un schéma très simple, dont on place l’origine aux anciens rites de fertilité. Il s’y ajoute des plaisanteries triviales ou scatologiques, des tirades satiriques dirigées contre les personnages publics et une caricature des dieux. La comédie cherche d’abord à provoquer le rire. Elle use de tous les artifices (jeux de mots, déguisements outranciers, etc.) pour y parvenir. Les comédies d’Aristophane, maître dans le genre « ancien », et initiateur du genre « moyen », se moquent avec délectation de la vie politique et intellectuelle athénienne.

Le théâtre de l’absurde

Mardi 22 mars 2011

Au XXe siècle, le théâtre de l’absurde (terme formulé par l’écrivain et critique Martin Esslin en 1962) est un type de théâtre apparu dans les années 1940, se caractérisant par une rupture totale par rapport aux genres plus classiques, tels que le drame ou la comédie. Le théâtre de l’absurde désigne essentiellement le théâtre de Beckett, Ionesco. L’absurdité de la vie est un thème existentialiste souvent repris chez différents auteurs tels Sartre et Camus. Le théâtre de l’absurde n’est ni un mouvement ni une école. Les auteurs du théâtre absurde ont en commun cette volonté de rejeter les règles du théâtre, à savoir unité de temps, unité de lieu et unité d’action. C’est une approche plus psychologique de la société et de la nature humaine qu’ils tentent de faire partager par le biais d’une intrigue et d’une communication par un dialogue souvent difficile.