Voltaire, précurseur des Lumières.

François Marie Arouet, dit Voltaire, nait le 21 novembre 1694 à Paris et y meurt le 30 mai 1778. A la fois écrivain et philosophe, il marqua le XVIII ° siècle et la mémoire collective française. Il prône en effet la justice, la liberté de pensée et excecre la superstition instaurée par le Clergé, qu’il qualifie « d’infâme ».

Il est souvent réprésenté comme la figure emblématique du courant des Lumières et du Parti philosophique. Déiste et désireux d’une monarchie modérée et libérale, régit par les Lumières, il conteste toutes formes de cultes et de religions ne servant qu’à guider le peuple à travers l’obscurantisme tel que dans Dictinnaire philosophique où Voltaire nous donne une critique virulente des autres religons (Christianisme, Mahométisme).

Son oeuvre littéraire, principalement philosophique,  s’axe sur le réalisme,  marqué par l’élégance et la précision et souvent au service d’une ironie mordante (ex: Candide, son ouvrage le plus célèbre et le plus distopique). En effet Voltaire capte l’attention du lecteur grâce au réalisme de ses textes pour nous exprimer ses idéologies philosophiques pouvant ainsi modifier nos pensées et nos fonctionnements de vie. 

Tout au long de sa vie, Voltaire fréquente les Grands et courtise les monarques, sans dissimuler son dédain pour le peuple, mais il est aussi en opposition avec les idéaux de la monarchie, ce qui lui vaudra d’être embastillé en 1717 suite à ses écrits satiriques à l’encontre du Régent. A la suite de ça, ses fréquentations et ses altercations lui feront découvrir l’Europe pour finalement s’installer à la frontière franco-genevoise, créant un centre de culture et y mourra à l’age de 83 ans.

Laisser un commentaire