• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Archive pour février 2011

Denis Diderot, critique et précurseur du matérialisme.

Lundi 21 février 2011

Né en 1713 à Langres et meurt en 1784 à Paris, Denis Diderot marqua les esprits. Ecrivain, philosophe et encyclopédiste français, il fut connu pour son érudition, son esprit critique et un certain génie.
Il laissa son empreinte dans l’histoire de tous les genres littéraires auxquels il s’était essayé : il posa les bases du drame bourgeois au théâtre, révolutionna le roman avec Jacques le Fataliste et inventa la critique à travers ses Salons.

Il nous exprime ses idées matérialistes dans Lettre sur les aveugles par un dialogue très audacieux entre un philosophe aveugle et un prètre venant lui apporter l’extrême onction. Cette conception philosophique et athée lui valurent plusieurs semaines d’emprisonnement au donjon de Vincennes. En proposant plus de matière à un raisonnement autonome du lecteur plutôt qu’un système complet, fermé et rigide Diderot se démarqua des autres écrivains de l’époque.

Diderot supervisa une des plus grandes oeuvre du XVIIIème siècle : L’Encyclopédie.(1747-1765). Dans cet ouvrage, Diderot nous donna une présentation du christianisme en choisissant un angle d’attaque particulier, Il se servit d’un argument historique en utilisant comme support à sa réflexion les guerres de religions (les croisades, la St Barthélémy, l’inquisition, …). On peut voir ici une forte critique exprimer surtout de façon métaphorique.

Mais mal connu de ses contemporains, éloigné des polémiques de son temps et des conventions sociales, mal reçu par la Révolution, il devra attendre la fin du XIXèmee siècle pour recevoir enfin l’intérêt et la reconnaissance de la postérité dans laquelle il avait placé une partie de ses espoirs.

Honoré de Balzac, réaliste et pilier de la littérature française.

Lundi 21 février 2011

Honoré de Balzac, né Honoré Balzac à Tours le 20 mai 1799 et mort à Paris le 18 août 1850, est un écrivain français qui compte parmi les plus imposantes de la littérature française. Auteur prolixe, il aborda plusieurs genres tel que le philosophique, le poétique ou encore le politique. Mais ses romans réalistes et psychologiques les plus célèbres comme Le Père Goriot ou Eugénie Grandet, qui constituent une part très importante de son œuvre, l’ont classé dans la catégorie réaliste du roman.

Le réalisme est un mouvement artistique moderne apparu en Europe dans la seconde moitié du XIXe siècle, notamment en Italie et en Allemagne. Celui-ci naquit du besoin de réagir contre le sentimentalisme romantique et contre « la sottise, le poncif et le bon sens ». Il cherche à dépeindre la réalité telle qu’elle est, sans artifice et sans idéalisation, choisissant ses sujets dans les classes moyennes ou populaires, et abordant des thèmes comme le travail salarié, les relations conjugales, ou les affrontements sociaux. Il s’oppose ainsi au romantisme, qui a dominé la première moitié du siècle, et au classicisme.

La Comédie humaine est un ensemble d’ouvrages d’Honoré de Balzac de 137 œuvres comprenant 95 romans, nouvelles, essais réalistes, fantastiques, ou philosophiques, mais aussi des contes, des essais, et 25 œuvres ébauchées. Les textes sont classés par milieux sociaux, par lieux géographiques, ou par catégories psychologiques (Scènes de la vie privée, Scènes de la vie de province) réunis dans des ensembles génériques. L’écriture de l’ensemble s’échelonne de 1829 à 1850, avec les ouvrages inachevés à sa mort et complétés par Charles Rabou. 

Voltaire, précurseur des Lumières.

Lundi 21 février 2011

François Marie Arouet, dit Voltaire, nait le 21 novembre 1694 à Paris et y meurt le 30 mai 1778. A la fois écrivain et philosophe, il marqua le XVIII ° siècle et la mémoire collective française. Il prône en effet la justice, la liberté de pensée et excecre la superstition instaurée par le Clergé, qu’il qualifie « d’infâme ».

Il est souvent réprésenté comme la figure emblématique du courant des Lumières et du Parti philosophique. Déiste et désireux d’une monarchie modérée et libérale, régit par les Lumières, il conteste toutes formes de cultes et de religions ne servant qu’à guider le peuple à travers l’obscurantisme tel que dans Dictinnaire philosophique où Voltaire nous donne une critique virulente des autres religons (Christianisme, Mahométisme).

Son oeuvre littéraire, principalement philosophique,  s’axe sur le réalisme,  marqué par l’élégance et la précision et souvent au service d’une ironie mordante (ex: Candide, son ouvrage le plus célèbre et le plus distopique). En effet Voltaire capte l’attention du lecteur grâce au réalisme de ses textes pour nous exprimer ses idéologies philosophiques pouvant ainsi modifier nos pensées et nos fonctionnements de vie. 

Tout au long de sa vie, Voltaire fréquente les Grands et courtise les monarques, sans dissimuler son dédain pour le peuple, mais il est aussi en opposition avec les idéaux de la monarchie, ce qui lui vaudra d’être embastillé en 1717 suite à ses écrits satiriques à l’encontre du Régent. A la suite de ça, ses fréquentations et ses altercations lui feront découvrir l’Europe pour finalement s’installer à la frontière franco-genevoise, créant un centre de culture et y mourra à l’age de 83 ans.

Le Réalisme, un mouvement littéraire et artistique.

Lundi 21 février 2011

Le Réalisme est un mouvement artistique moderne apparu en Europe dans la seconde moitié du XIXème siècle, notamment en Itlie et en Allemagne. Celui-ci naquit du besoin de réagir contre le sentimentalisme romantique et contre « la sottise, le poncif et le bon sens ». Il cherche à dépeindre la réalité telle qu’elle est, sans artifice et sans idéalisation, choisissant ses sujets dans les classes moyennes ou populaires, et abordant des thèmes comme le travail salarié, les relations conjugales, ou les affrontements sociaux. Il s’oppose ainsi au romantisme, qui a dominé la première moitié du siècle, et au classicisme. Il s’étendra ensuite à l’ensemble de l’Europe et à l’Amérique, où il survivra jusque dans les années 1950. Les mouvements qui ont supplanté le réalisme incluent le symbolisme, insuffisamment défini en face du naturalisme plus rigoureux,le parnasse et le surréalisme.